Minimalisme, 4 questions à se poser face à un objet

Vouloir réduire le nombre de ses possessions, c’est mettre la clé dans le contact. C’est la première étape absolue. Rien ne se fera sans cette volonté, mais elle ne nous met pas en mouvement. Pour avancer, il faut du carburant, quelque chose qui alimente la machine à désencombrer.

Et ça, c’est le rôle de notre système de tri.

Pour tendre vers le minimalisme, il te faut un filtre dans lequel passer toutes tes possessions actuelles et tes acquisitions futures. Un barrage à superflu qui puisse colorer ton environnement avec une palette de clarté et de légèreté.

Comment créer son "filtre à minimalisme" ?

C’est simple, on va créer un questionnaire unique pour toutes tes possessions.

Tu vas pouvoir l’utiliser pour tes vêtements (on en a parlé dans cet article) comme tes fournitures de bureau, tes équipements de cuisine ou encore tes meubles.

On ne va y mettre que 4 questions toutes simples et voir ensemble quelques exemples d’applications concrètes.

 

1) Est-ce que je me souvenais que j'avais cet objet ?

Pour moi, c’est la question la plus à même de te faire remplir un sac pour ton prochain tour à la recyclerie.

Si la réponse est non, clairement, il ne faut pas aller plus loin et t’en débarrasser. Mis à part quelques rares exceptions (et tu sauras les reconnaitre), c’est éliminatoire.

Souvent, tu t’en rendras compte, ça fait ressortir les objets “qui peuvent toujours servir”, les fameux, ceux qui squattent tes tiroirs pour un moment.

2) Est-ce que je l'utilise chaque jour ou chaque semaine ?

Si ton objet a passé la première étape, voilà la question suivante : est-ce qu’il fait vraiment partie de ces objets dont tu te sers ?

Toutes tes possessions pour lesquelles la réponse à cette question est non vont ouvrir une réflexion plus approfondie.

Tout d’abord sur leur utilité réelle. Exemple, dans ma cuisine, j’ai un fouet dont je me sers. Mais je suis susceptible de passer peut-être deux semaines voire plus sans l’utiliser.

La réponse à la question : est-ce que je l’utilise chaque jour ou chaque semaine est non, mais en passant à la réflexion au cas par cas, ce fouet se retrouve dans ma colonne “utile” sans hésiter.

Ensuite, il se peut que la réponse à cette question soit non, mais que l’objet en question ait une valeur sentimentale et donc, qu’en soi, cet objet t’apporte quelque chose.

Dans ce cas, tu peux le garder, car il répond parfaitement à la troisième question qui est…

minimalisme

3) Est-ce que cet objet m'apporte quelque chose

C’est ce qui te fera par exemple garder un bon bouquin qui tu adores et que pourtant, tu ne relis pas régulièrement.

S’il t’apporte quelque chose, alors garde-le. C’est aussi simple que ça !

Le but, c’est de débusquer l’inutile pour t’en libérer, pas de te dépouiller (garde toujours ça à l’esprit, c’est ta meilleure sécurité face au piège du minimalisme qui te fait tout jeter d’un coup pour finalement en racheter la moitié en même pas un an).

4) Existe-t-il un objet qui ait plusieurs fonctions qui me sont utiles dont celle de l'objet que je questionne ?

En gros, est-ce que tu peux combiner plusieurs objets en un seul ?

L’exemple que je donne toujours, c’est la brique de yoga. Dans le cadre de ma pratique de yoga, j’utilise deux briques en liège et je me suis aperçu il y a quelques mois que j’étais beaucoup plus à l’aise à mon bureau quand j’avais les pieds surélevés.

Il existe des supports pour ça, tu en as peut-être déjà vu. Tu peux choisir l’inclinaison du support, la hauteur à laquelle tes pieds vont être, etc.

J’aurais pu m’en procurer un mais, ma brique de yoga fait très bien le job ! A quoi bon ajouter un objet à mes possessions si j’ai déjà accès à la fonction qu’il propose.

Un autre exemple assez amusant, c’est le “découpe tête d’œuf à la coque”. J’ai un ami qui a un objet dont l’unique fonction est de casser le haut de la coquille de ton œuf à la coque… Chose que tu peux faire avec le premier objet contondant que tu trouves ! D’ailleurs, le plus efficace, tu l’as très souvent à portée de main quand tu manges un œuf à la coque… ton couteau !

Bref, l’idée, ici, c’est de voir si tu ne peux pas combiner des fonctions.

Peut-être que tu peux revendre un ou plusieurs objets à quelqu’un qui en a besoin pour financer l’achat d’un unique objet qui combinera toutes leurs fonctions.

Cette question est en dernière position parce qu’elle ne commence à se révéler intéressante qu’après quelques temps dans le minimalisme.

Combiner les fonctions, ce n’est pas la priorité et clairement, si tu marches tes premiers kilomètres sur cette jolie rando du désencombrement, ne t’embête pas avec ça.

Rémi.