Faire une (vraie) pause à la maison, nos rituels préférés

faire-une-pause

Faire une pause, créer une vraie coupure pour se recharger, décrocher pleinement de sa to do et prendre un peu de recul sur le fil de la journée, ça peut être un vrai challenge.

C’est clairement le genre de chose qu’on entend, qu’on valide dans l’idée, qu’on peut même recommander… mais qu’on peine à faire.

On a toujours quelque chose à ranger, quelque chose en cours, l’occasion ponctuelle de faire ceci ou cela…

Tout porte à croire qu’en fin de compte, une part de nous ne l’autorise pas, bien qu’on l’approuve, et nous dévoie systématiquement au dernier moment.

Pour beaucoup, derrière cette manœuvre d’évitement se cache une certaine culpabilité, comme le sentiment de ne pas utiliser ces quelques minutes convenablement.

On lâche notre pelle pour s’asseoir et on se dit que pendant ce temps, plus personne ne creuse.

On est parfaitement d’accord pour dire que personne ne peut creuser indéfiniment sans se reposer, et qu’à bout de forces, nos pelletées seront insignifiantes, mais… tout de même, au dernier moment, on rempoigne et on continue.

C’est le grand classique de la fuite ! On sort de l’autoroute pour s’arrêter à l’aire de repos, on passe devant les pompes à essence, les facilités, le parking… et on relance le moteur, on s’insère, et on repart à pleine vitesse. C’est plus fort que nous.

Ryan Holiday en parle très bien dans son livre Stillness is the key : il faut revoir notre conception de la pause, et du fait de se détendre pleinement.

« Se détendre, c’est une action (qui nous recharge et nous nourrit). Ce n’est pas “ne rien faire”, ce n’est pas une absence d’action ou de proaction. C’est une action. Mais une action défaite de toute justification externe. »

S’accorder soi-même sur une signification forte de la pause constitue clairement la base absolue pour créer de vraies coupures.

Et c’est fort de ce premier pas essentiel qu’on peut alors travailler sur le passage à l’action, notre deuxième chantier d’ampleur.

Celui-ci, on ne va pas le gérer à l’intellect comme le premier. Au contraire.

On va le gérer au conditionnement.

C’est du déclencheur qu’il nous faut, pas de la réflexion.

routine-matin-reseaux-sport

Les rituels, la solution ultime pour les pauses recharge

S’autoriser à prendre une pause, ça relève du déclic.

Il faut créer le déclic pour changer notre façon de concevoir le fait de s’arrêter.

Mais pour ancrer cette nouvelle pratique, c’est tout l’inverse : il faut éviter la réflexion.

Parce que réfléchir, c’est long, ça prend du temps, et ça complique tout.

Tant qu’on n’a pas de réponse préétablie à la commande « faire une pause », on s’expose par exemple au paradoxe du choix, les sables mouvants de la réflexion.

L’idée est simple, plus il y a de choix, moins on prend de décision.

On pèse le pour et le contre, on s’embourbe dans des comparatifs et des projections, on se fait leurrer par l’aversion de la perte…

Comme on aime se laisser un maximum de portes ouvertes, faire un choix, c’est fermer des portes. Et faire un choix quand il y a des tas d’options possibles, c’est fermer tout autant de portes.

Conséquence très fréquente : on freeze.

On fait du surplace, notre cerveau frôle l’échec et mat, nos pieds s’enracinent, et… notre fenêtre de pause est terminée.

C’est exactement la même chose avec Netflix quand on se perd à chercher un film ou une série à regarder. La recherche s’éternise et s’arrête non pas parce qu’on a trouvé une pépite prometteuse mais parce qu’il est l’heure d’aller au lit.

Pour éviter ça ?

Il faut préétablir des réponses.

Il faut se trouver des pauses préconçues.

Avec, on se déleste de la fatigue du choix en le restreignant à quelques possibles seulement, dont on va, en plus, pré-dessiner les contours.

On se retrouve alors avec des solutions hyper fluides et simplifiées, prêtes à l’emploi, avec lesquelles on peut embrayer en un quart de seconde.

De vrais petits rituels complets que notre cerveau va potentialiser en y associant un chouette conditionnement.

Si vous optez par exemple pour une petite balade rapide qui vous prend juste le temps qu’il faut, votre cerveau y associera très vite la détente et le décrochage, si bien que vous en profiterez à peine vos chaussures enfilées et la porte fermée.

Les rituels, c’est vraiment hyper puissant.

On est totalement fans, et on vous a préparé une liste avec nos préférés.

fatigue-maison-cocooning

La pause chaï

Ces derniers mois, on y est énormément revenus.

Quand la fatigue pointe le bout de son nez, on adore s’arrêter, faire chauffer du lait de coco et préparer un bon chaï latte qu’on déguste installés à la table du salon.

Et on a joué la carte du conditionnement à fond : on ne boit ce chaï que dans ces moments-là.

Du coup, maintenant, dès qu’on sent cette délicieuse odeur d’épices dans la cuisine, on est déjà dans la détente.

On a associé la cannelle à la recharge, à la papote et à un côté cocon hyper réjouissant.

Si vous voulez préparer le même que nous, c’est très simple : on est des fans de nümorning.

Leurs produits sont extra, et côté rituels, ils ont toujours de bonnes idées (on a bloqué sur leur recette de banana bread tout l’hiver !)

Leur Original Chaï est absolument incomparable – clairement, une fois que vous l’avez essayé, vous ne pouvez plus en goûter d’autres.

Et si vous êtes gourmands et/ou fans du petit-déjeuner, foncez faire un tour sur leur boutique, leurs granolas, mueslis et porridges sont délicieux.

Leurs recettes sont peu sucrées, et sucrée au sucre de coco (le sucrant le plus sain qui soi, très dense en nutriments et avec un indice glycémique bien loin des autres options disponibles).

En fait, c’est simple : on adore tout ce qu’ils font ! Si vous avez la fibre éthique et une certaine attache pour la dimension humaine des projets que vous soutenez, on est aussi fans de ce qu’on reçoit quand on commande chez eux que du projet dans son ensemble.

Toute l’équipe est solaire, passionnée et hyper attachée à transmettre tout ce en quoi elle croit.

On a déjà organisé deux cours de yoga ensemble (on s’était vraiment éclatés), on a également écrit pour leur blog un article sur le lâcher-prise grâce au yoga et un autre sur le lien yoga – alimentation, et toutes ces occasions d’échanger avec l’équipe nous ont complètement ravis !

Aujourd’hui, c’est clairement notre destination numéro 1 pour réapprovisionner nos placards à douceurs, ça l’est également pour pas mal d’élèves Flow Life, et on y va désormais tous avec un code promo pour profiter de 10% sur nos paniers.

Si vous voulez en profiter vous aussi, foncez, le voilà : GWEN&REMI10

lecture-livre

La pause lecture

Elle est zénifiante et idéale pour se recentrer.

Pourquoi ? Parce qu’avec la journée, notre focus va progressivement se disperser, et qu’une petite session lecture va suffire à le regrouper.

Réorienter notre attention sur une cible unique va provoquer un effet « remise à zéro » incroyablement revigorant. Comme une relance capable de faire des miracles sur la sensation, fréquente en fin d’après-midi, d’être abruti par une surcharge d’infos et de stimulations.

On peut tout à fait ressortir frais et rechargé d’une pause de 10 minutes le nez dans son bouquin, alors qu’on s’y était arrêté fané et à cours d’énergie.

Côté pratique : absolument tous les livres sont candidats pour une bonne pause lecture. Romans, romans graphiques, BD, mangas, livres de vulgarisation, etc.

Mais certains livres se prêteront mieux que d’autres à l’exercice, et ce pour une raison très simple : la pause est courte, et l’idée sous-jacente reste de se relancer ensuite pleinement dans sa journée.

Les nouvelles seront donc extra pour ça ! Le format est taillé sur mesure pour ces pauses lecture.

Idem pour la poésie ou encore certains livres de philo.

En tête, en écrivant cet article, on pense à Fiction de Borges, Le Manuel d’Épictète, les Lettres à Lucilius et le journal de Marc-Aurèle, Le Gardeur de troupeaux de Pessoa, La première gorgée de bière de Philipe Delerme, Le Prophète de Khalil Gibran, Nature de Ralph Waldo Emerson…

N’hésitez pas à venir nous voir sur les réseaux pour quelques suggestions lecture sur mesure.

pause-nature

La pause nature

Pour remettre les compteurs à zéro, il y a aussi le bon bol d’air.

Marcher, c’est mettre le cerveau dans un mode qui le régénère : le mind wandering.

C’est aussi attiser sa créativité, retrouver du calme côté dopamine et apaiser la recherche constante de stimulation.

C’est se recentrer, créer un sas, respirer, reprendre à zéro…

Personnellement, on est complètement accros à nos balades au bord de la Cam (la rivière qui traverse Cambridge).

On peut en faire de très courtes, et donc les placer très facilement, et on revient à chaque fois frais, plus focus, et avec l’envie de s’y remettre (d’autant que la marche pratiquée comme ça, avec la simple envie de se balader, fait très facilement naitre de chouettes idées).

routine-soir-meditation

La pause yoga

Forcément, on peut compter sur le yoga pour créer une vraie coupure dans notre journée

C’est très efficace, modulable à souhait et donc facile à intégrer même dans nos journées les plus chargées.

Et ça nous permet de profiter par la même occasion d’un sacré panel de bienfaits !

On se sent rechargés après un petit passage sur le tapis. Comme si on appuyait sur le bouton « reset ».

À quoi ressemble concrètement une pause yoga ?

Elle est différente d’une séance classique.

Elle est courte, elle commence par un petit temps de respiration pour créer un sas, puis elle se poursuit avec quelques mouvements en mode « recherche de sensations » pour orienter 100% de notre attention vers notre corps.

On passe le corps tout entier au peigne fin, de la tête aux pieds, à la recherche de sensations d’étirement, de compression, d’ouverture, de levier…

On s’ausculte au stéthoscope en quelque sorte, et de cette écoute très attentive découle notre capacité à couper avec nos pensées liées à la journée – et à s’offrir une vraie pause.

Et si vous avez besoin d’inspiration pour vos premières sessions sur le tapis, vous pouvez vous aider de nos cours en vidéo sur le studio en ligne.

Il y en a plus de 180, tous de durées différentes, pour s’adapter à tous les timings.

routine-soir-yoga

La pause méditation

Pour terminer, un grand classique des arrêts au stand : la méditation.

Guidée, pratiquée en silence ou encore amenée par le Yoga Nidra (une pratique méditative millénaire très ancrée dans le planning de cours sur Flow Life), elle nous recharge et nous apporte une certaine fraîcheur.

On prend du recul en pratiquant.

On se détache du premier plan, on crée un peu de distance et on recalibre nos outils de navigation.

Si vous souhaitez vous y essayer, on a plusieurs choses pour vous :

Et si jamais ce besoin de couper se fait vraiment très fort

C’est signe qu’il faut peut-être vous recharger plus en profondeur, et transformer l’arrêt au stand de fin de journée en tour au garage pour une bonne révision.

La démarche est plus globale et vous embarque pour une bonne semaine ou plus de chouchoutage en règle.

Si vous ne l’avez pas encore essayé, foncez télécharger gratuitement notre programme 7 jours pour recharger, nous l’avons designé pour ça !

De l’écriture, du yoga, de la méditation, du Yoga Nidra… Un programme complet pour refaire le plein d’énergie.

7-jours-pour-recharger-couverture

Nous utilisons des cookies pour rendre votre expérience sur notre site encore plus agréable. En poursuivant votre navigation, vous acceptez nos cookies. 🍪