5 livres pour se recentrer

Se recentrer, retrouver notre focus, le distribuer soi-même en conscience aux différentes envies qui nous sont chères, reprendre les rênes de notre attention, éliminer le superflu, revenir à ce qui nous fait nous, à ce qui nous apporte de la joie et qui nous fait avancer.

Le monde d’aujourd’hui nous amène très facilement à perdre notre focus, à nous retrouver comme trimballés d’une distraction à une autre ou tout du moins, à nous sentir comme sur pilote automatique à longueur de journée.

Et si sur une journée, la dérive sur notre trajectoire idéale, celle dessinée avec de chouettes envies en tête et de beaux drapeaux plantés à l’horizon, n’est pas très franche et irréversible, les semaines et les mois passés en mode auto peuvent nous conduire bien loin du but.

De là peuvent surgir ces moments de conscience et les constats qui vont avec, les envies de se recentrer, de revenir à l’essentiel, à ce qui nous anime vraiment, profondément.

Et ces 5 livres, chacun à leur manière, vont nous permettre d’y parvenir.

Ils vont nous permettre de tendre vers ce calme et cette simplicité qui nous recharge tant.

Certains vont nous apporter des éléments concrets sur le fonctionnement de notre attention et les mécanismes de nos distractions fréquentes, et vont nous apporter des outils, des appuis techniques pour gérer la manœuvre.

Et d’autres vont plutôt nous amener des réflexions, comme autant de pièces détachées pour construire notre raisonnement et travailler sur un plan davantage intellectuel (un peu à la manière de nos 5 livres pour réfléchir).

Et c’est en combinant toutes ces approches que nous allons pouvoir agir dans le réel, dépasser le simple constat et l’approbation de formules bien faites et réécrire notre plan de route avec plus de conscience.

Se recentrer

1. Imperturbable

Cet ouvrage est une petite merveille d’introspection, un guide du re-focus en quelque sorte.

Nir Eyal va clairement poser les informations et nous amener à comprendre avec beaucoup de facilité comment se déclenche la distraction, comment s’en prémunir, et surtout (le très gros bonus de cette approche) ce que la distraction va nous apprendre sur nous.

C’est un véritable manuel d’instruction, ou plutôt une notice qui va nous permettre d’observer nos comportements, de les comprendre sous un prisme totalement nouveau, et de les reprogrammer pour les amener à œuvrer de concert à l’atteinte de nos plus belles envies.

2. Essentialisme

Se recentrer sur nos essentiels, voilà une des meilleures façons de résumer notre démarche à la lecture de cet article. Et cet excellent livre de Greg McKeown en est le livre saint !

Avec autant de pédagogie que Nir Eyal pour le décryptage des mécanismes de la distraction, McKeown va mettre à notre disposition un plan très simple du retour à l’essentiel.

Avec des questionnements pertinents, des schémas très parlants et une facilité bluffante à transmettre les déclics, il va parvenir avec un seul livre à déclencher chez nous de vrais shifts.

Il va multiplier les points de pivots dans notre façon de penser l’essentiel et ce que nous faisons rentrer habituellement dans la liste de nos dépenses de temps et d’attention.

Résultat, on récupère un ouvrage à même de créer un avant et un après.

Quelque chose change dans notre perception du temps et de notre capacité à gérer des projets, dans notre rapport à ce que nous terminons et ce que nous laissons en suspend. Bref, c’est clairement un livre à tamponner d’un “à lire d’urgence”, à mettre dans toutes les mains, et dans lequel venir piocher de temps en temps quelques rappels très utiles.

3. Éloge de l'insécurité

Passons à la dimension intellectuelle et aux remous de notre immense océan sous la caboche.

Alan Watts, dont je ne saurais m’arrêter de parler, a surement cristallisé avec Éloge De l’Insécurité une des sagesses les plus précieuses pour notre temps.

Ce livre va vous emmener vers une vue plus douce de notre monde, comme s’il vous faisait enfiler un habit plus léger, plus simple.

Une barrière aux peurs superflus, un stop à la fatigue des craintes et des appréhensions.

Sénèque disait “on souffre davantage de l’imagination que de la réalité” et par le biais de zen, vieux cousin du stoïcisme à l’Est, Alan Watts va nous embarquer dans une exploration à la fois très concrète et très philosophique du lâcher-prise.

Un de ces livres à lire et relire, constamment, et dans lequel on tire à chaque fois de nouvelles phrases. Comme si elles avaient fait leur apparition entre la dernière lecture et maintenant.

Se recentrer

4. A la recherche du sens

La logothérapie de Viktor Frankl, son approche de l’Homme par le sens qu’il trouve dans ce qu’il fait, dans ses défis, de son chemin, est une merveille pour nous, ici et maintenant.

L’année qui s’est écoulée a bouleversé le sens de ce que nous faisons tous, plus ou moins profondément, à une époque ou nous étions déjà sur la pente de la perte de sens.

Et quand on comprend l’importance du sens dans la manière de vivre de l’être humain, dans sa capacité à endurer les épreuves, dans l’orientation de son humeur et dans la foulée, du filtre avec lequel il perçoit son monde, une lecture attentive de ce livre devient presque un pilier de la pensée recentrée. Un socle au regroupement de ses essentiels.

Se recentrer

5. La guerre de l'art

Ce livre est un condensé de sagesse pratique. Comme un manuel de la créativité appliquée.

Et n’y voyez pas là une créativité réservée aux artistes. Comprenez créativité dans le sens de tracer son chemin, avec ses propres idées ordonnées, sa trajectoire fidèle à ce qui nous anime très profondément.

La guerre de l’art est un guide de safari dont l’unique proie est “la résistance”, ce phénomène qui nous sépare de l’accomplissement de nos plus beaux projets.

Quand la distraction nous éloigne et nous empêche de faire le boulot (un livre que nous aimerions écrire, un projet extra-professionnel que nous aimerions mener, l’aménagement de la maison tel que nous l’avons envié), c’est à elle qu’on a affaire.

La résistance, c’est la barrière du passage à l’action. C’est ce qui crée la distinction entre nos deux vies. Comme le dit Steven Pressfield, l’être humain a deux vies bien distinctes. Celle qu’il aimerait vivre, et celle qu’il vit. La résistance crée cette dualité, cette séparation des chemins.

Et Steven Pressfield nous propose d’apprendre à connaitre cet ennemi de notre épanouissement, à le débusquer (car il se mue très facilement et sa camoufle tout le temps).

Le résultat est vraiment atypique : un livre complètement à contre-courant du discours motivationnel mainstream, plein de douceur et de sagesse, authentique, concret, incroyablement utile. Bref, là encore, il s’agit d’une lecture “pépite” pour le retour à l’essentiel, car après avoir déterminé ses essentiels, après avoir appris à gérer la distraction, renforcé sa résilience face à l’insécurité et l’incertitude, et compris l’importance du sens, il faut passer à l’action.